AFGHANISTAN

L'histoire des opérations de la FSD en Afghanistan commence en 2001, lorsqu’une mission d'assistance du Programme alimentaire mondial (PAM) a déployé trois équipes de réaction rapide de neutralisation des explosifs et munitions et de dépollution des champs de bataille pour permettre la distribution de nourriture en Afghanistan. En 2002, une autre équipe a également été positionnée à Kandahar en soutien de ce programme de l’UNOCHA. Plus récemment, depuis 2010, la FSD a exécuté des opérations de déploiement d'équipes de déminage, d’équipes de neutralisation et d’élimination des explosifs et munitions ou encore d’équipes d'élimination des armes et munitions dans la province du Darwaz grâce au financement de la fondation PATRIP et du département d'État américain pour l'élimination et la réduction des armes (WRA).

L'Afghanistan pâtit encore de l'un des niveaux les plus élevés de contamination par les mines terrestres et les restes explosifs de guerre (REG) dans le monde, résultant d'un conflit armé quasi continu au cours des trois dernières décennies. Alors que 78 % de la zone contaminée par les champs de mines et les champs de bataille ont été nettoyés, les 22 % restants font encore de l'Afghanistan l'un des pays les plus touchés par les mines terrestres et les restes explosifs de guerre dans le monde. Au total, 1 587 communautés demeurent touchées dans 257 districts du pays. Quelques 4 337 zones à risque subsistent, ce qui entrave le développement national en retardant la construction de nouvelles routes et autoroutes, d'aéroports, de mines extractives, de lignes de transport et d'agglomérations. La lutte incessante entre l'administration relativement nouvelle du gouvernement démocratique afghan élu en 2014 et les talibans, combinée à la réduction du développement international et de la présence militaire, n’ont fait qu’aggraver le problème qui affecte la population civile et le succès socio-économique de l'Afghanistan. La baisse du financement total de la lutte contre les mines depuis 2015 signifie que l'Afghanistan n'atteindra probablement pas l’objectif d’être totalement débarrassée des mines d’ici à 2023, tel que fixé à l’article 5 de la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel.

La présence de la FSD en Afghanistan s'est également accrue parallèlement à la progression des autorités nationales et du gouvernement de l’Afghanistan, ce qui s’est reflété par l'enregistrement de la FSD en tant qu'ONG internationale et par son accréditation pour mener toutes les activités de lutte contre les mines en Afghanistan en accord avec les autorités locales et nationales et les ministères de l'intérieur et de l’environnements. Au 31 décembre 2016, la FSD avait déminé plus de 1,3 million de mètres carrés de terrain et détruit plus de 45 000 mines et munitions. Des sessions de sensibilisation aux risques ont permis de sensibiliser plus de 200 000 enfants dans 280 villes et villages du nord du pays.

Nos remerciements spéciaux à nos donateurs et aux personnes qui nous soutiennent :

PMWRAlogowithUSDept_300_1
logo-patrip
support_ggl
mine_ex_logo_large2
logo-sig