Plus de cinq décennies de conflit armé ont laissé la Colombie jonchée de dangereux restes explosifs de guerre (REG) qui menacent les populations et entravent le redressement économique de vastes régions du pays. En effet, avec 11 523 victimes de mines enregistrées, la Colombie figure parmi les pays les plus touchés. La bonne nouvelle est qu’avec 50 victimes de mines, l'année 2017 a été celle où le nombre de victimes a été le plus faible depuis que des statistiques sont systématiquement recueillies. Bien que le chiffre de 50 personnes blessées ou tuées par les mines, les munitions non explosées ou abandonnées soit encore trop élevé, la réduction est encourageante comparée aux 1 232 victimes enregistrées en 2006, année au cours de laquelle les mines ont causé le plus grand nombre de victimes dans l’histoire de la Colombie.

L’accord de paix signé entre le Gouvernement et les FARC en novembre 2016 a créé un contexte politique favorable au développement du plan stratégique de l'autorité de lutte contre les mines (Descontamina Colombia) pour la période 2016-2021, dont l'objectif principal est de pouvoir déclarer, d'ici à 2021 et en accord avec l'objectif fixé par la Convention d'Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnel, que la Colombie a été nettoyée de toutes les mines terrestres. Bien que cet objectif soit souvent jugé trop ambitieux, les progrès réalisés à ce jour par les opérateurs de déminage humanitaire en coordination avec et sous le commandement de Descontamina Colombia sont significatifs. Fin février 2018, parmi les 673 municipalités (60 % du territoire colombien) identifiées comme contaminées par des REG (restes explosifs de guerre), 181 ont été déclarées sûres. 29 d'entre elles ont été déminées et 157 ont été classées comme n'étant plus dangereuses après que des études complètes ont été menées et des informations fiables ont été récoltées sur le terrain. Actuellement, des opérations de déminage se déroulent dans les 252 municipalités du pays les plus contaminées par les REG.

La FSD prête une assistance technique à Descontamina Colombia depuis début 2016 en mettant à disposition de cette dernière une équipe d’experts en NEM (Neutralisation des Explosifs et Munitions) et des chiens détecteurs de mines, tout en gérant le déminage mécanique, la protection de l’environnement et, depuis plus récemment, l’information. 15 normes nationales de lutte contre les mines ont été publiées pour réglementer les activités et les technologies du déminage humanitaire, y compris la sensibilisation aux dangers des mines terrestres, l’accréditation, l'attribution des tâches, les études techniques et non techniques, le marquage et l’organisation des sites de travail, le déminage manuel, le déminage mécanique, le recours aux chiens détecteurs de mines, la NEM et l’assistance aux victimes.

L’accréditation des agences de déminage et le suivi des opérations sur le terrain relèvent de la responsabilité d’une entité externe d’experts de l’Organisation des États américains soutenue par les experts de la FSD.  À ce jour, il y a près de 6 000 démineurs manuels, 8 machines pour la préparation des terrains et 24 binômes chiens détecteurs de mines-maîtres-chiens officiellement accrédités en Colombie.

Par ailleurs, la FSD a contribué à l'adoption, en 2017, du décret environnemental nº 1195 visant à réduire l’impact environnemental des interventions de déminage humanitaire sur l'ensemble du territoire national, en particulier dans les parcs naturels et les autres zones à forte valeur écologique bénéficiant d'une protection spécifique. La Colombie étant le deuxième pays le plus riche en biodiversité au monde, ce décret est indispensable, compte tenu de l'ampleur de l'invasion environnementale que peut représenter le déminage. Il fixe les règlements et les mesures visant à prévenir ou à réduire au minimum l'impact pendant la préparation et le nettoyage des terres, et à faciliter la récupération du sol lorsque les opérations sont terminées. Ce n'est qu'en rassurant les autorités environnementales sur le respect des meilleures pratiques environnementales que les opérations de déminage sont autorisées dans les zones environnementales protégées.

Les défis du déminage humanitaire

Plusieurs facteurs rendent le déminage humanitaire en Colombie très difficile. Il n’y a généralement pas de champs de mine mais des zones dangereuses reculées, difficiles d'accès, caractérisées par une topographie approximative et une végétation dense, dans lesquelles les engins explosifs improvisés (par opposition aux mines conventionnelles) sont contaminés par des restes explosifs de guerre de faible densité. Dans ce contexte, l’utilisation des chiens détecteurs de mines s’avère très efficace et permet d'économiser du temps et des ressources, car les chiens peuvent détecter rapidement les mines terrestres et les engins explosifs improvisés difficilement localisables. Toutefois, le processus d'entraînement est assez long car les chiens doivent être entraînés au minimum à la détection de cinq substances explosives (y compris chimiques) que l'on trouve couramment en Colombie.

Le fait que les opérateurs de déminage humanitaire ne puissent utiliser d’explosifs pour détruire les REG constitue une autre difficulté majeure. Les seules options possibles sont alors d’attendre que les services militaires ou de la police détruisent les dispositifs retrouvés, ce qui peut être très long, ou d’utiliser une alternative de destruction qui ne nécessite pas l’utilisation d’explosifs (disrupteur, thermite et déflagrant). De ce fait, et dans le but d’accélérer le déminage, il est très important que les opérateurs de déminage humanitaire augmentent la quantité de personnel habilité à neutraliser les explosifs et munitions en utilisant ces techniques de destruction.

Malgré les difficultés, l'objectif de déclarer la Colombie nettoyée des mines terrestres d’ici à 2021 est réalisable. La FSD continuera à contribuer à la réalisation de cet objectif grâce au généreux soutien du Bureau de l'élimination et de la réduction des armes (PM/WRA) du département d'État des États-Unis.

En conformité avec les instructions des autorités gouvernementales colombiennes, veuillez vous référer au lien: cliquez ici où l'enregistrement, les règlements fiscaux et les autres exigeances légales peuvênt être télédéchargés

FAITES UN DON

Nos remerciements spéciaux à nos donateurs et aux personnes qui nous soutiennent :

dos_flaglogo
pmwralogowithusdept_300_1