DÉCHETS TOXIQUES

Les déchets industriels toxiques menacent la santé des populations dans de nombreux pays du monde. Les pays d'Asie centrale souffrent des héritages industriel toxiques de l'ex-Union soviétique.

La FSD réduit la menace des déchets toxiques à travers les activités suivantes:

  • Protection et marquage des sites de déchets industriels contaminés non signalisés au moyen de clôtures, de murs et en plaçant des panneaux de d’avertissement. Évitant que la population et les animaux errent par inadvertance dans ces lieux dangereux.
  • Information de la population concernée sur les dangers potentiels et comment adapter leur comportement individuel pour réduire le risque de contamination.
  • Fournissement d’une assistance socio-médicale à proximité des sites toxiques.
  • Déplacement des personnes vivant sur des décharges de déchets toxiques (uniquement en accord avec tout les parties concernées et les habitants).
  • Réalisation d'études d'impact sur l'environnement et d'études de faisabilité scientifiques pour l'assainissement des sites.
  • Remédiation physique des sites. Comprenant l'excavation et la destruction sécuritaire de produits chimiques enfouis, le recouvrement de résidus miniers radioactifs et toxiques, l'installation de systèmes de surveillance à long terme pour les eaux souterraines et des mesures similaires.

Au Kirghizistan, la FSD a réalisé une étude d'impact sur l'environnement de la mine de plomb et de zinc abandonnée “Sumsar”. Les résultats ont montré que les poussières toxiques provenant des résidus sont préoccupantes. Pour en savoir plus:  http://www.miningweekly.com/article/eia-released-on-kyrgyzstan-mine-environmental-rehab-concern-2017-05-05/rep_id:3650La FSD prévoit maintenant une intervention médicale et sociale plusieurs fois par année en faveur de la population locale.

Au Tadjikistan, la FSD a isolé les tas de résidus d'uranium «Karta 1-9» à Buston (anciennement Tchkalovsk) au moyen d'un mur de béton long de 1800 m pour éviter que des personnes et des animaux ne s'égarent sur le site. La FSD effectuera ensuite une évaluation d'impact sur l'environnement et une étude de faisabilité.

Toujours au Tadjikistan, la FSD a relocalisé des familles vivant sur une décharge de pesticides dans le village de Kumsangir. Le site a maintenant été clôturé et marqué en attendant d'autres investigations scientifiques. La FSD, en tant que chef d'un consortium d'ONG spécialisées, planifie actuellement une étude d'impact sur l'environnement de ce projet et de deux autres dépôts de pesticides.

FAITES UN DON

Un remerciement spécial pour nos donateurs et supporters:

gc_switzerland_354c
logo-ville-de-geneve
geneve