QUI SOMMES-NOUS?

IMG_1455

Quel est notre objectif à long terme?

Notre objectif est de rendre le monde meilleur en éliminant les restes explosifs de guerre qui menacent la population civile dans beaucoup de pays. Nous sommes aussi actifs dans la prévention d’accidents en multipliant les sessions de sensibilisation aux dangers des mines terrestres et des munitions non explosées. Nous assistons individuellement chaque victime des mines terrestres. La FSD délivre également des services humanitaires en luttant contre la pollution industrielle toxique et radioactive, et en contribuant à rétablir une meilleure sécurité, laquelle constitue la base de toute intervention humanitaire.

Finissons-en avec les mines terrestres !

L’équipe de direction à Genève

IMG_1461

HANSJÖRG EBERLE

Directeur général

Hansjörg Eberle a fait des études de management à Saint-Gall. Il a travaillé pendant 6 ans pour le Comité international de la Croix-Rouge dans des pays en guerre avant de rejoindre le quartier général du CICR à Genève. Son dernier poste a été celui de directeur des finances et de l’informatique. Il cofonde la Fédération Suisse de Déminage en 1997 et en est le directeur adjoint jusqu’à sa nomination au poste de directeur en 2001, poste qu'il occupe toujours actuellement. Il crée le bureau comptable FSD de Manille en 2006. Hansjörg est également directeur de Crosstech SA et président fondateur de l’association FSD France. Pendant toute sa carrière professionnelle, Hansjörg a participé à la création et à la gestion d’ONG et d’entreprises dans différents domaines.

IMG_1466

BENEDIKT TRUNIGER

Directeur adjoint

Benedikt Truniger est un économiste diplômé de l'Université FHS de Saint-Gall, en Suisse. Il a travaillé dans le domaine du marketing international des biens de consommation avant d'entamer une carrière de 16 ans au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), dont 10 ans sur le terrain et 6 ans sur des postes de cadre supérieur et de direction au siège de l'organisation à Genève. Au nom de la direction, sa dernière tâche a été de coordonner un grand projet de changement institutionnel. De 2002 à 2005, il a développé à Genève une société de ressources humaines axée sur l'employabilité des cadres de direction. Il est membre de l'équipe de direction de la FSD depuis 2003, et se concentre actuellement sur le back-office à Manille (Philippines), sur la gestion du système d'autoassurance de la FSD et sur la fonction RH.

IMG_1462

MATTHEW WILSON

Chef des opérations

Matt Wilson a servi pendant 12 ans comme officier technicien en munitions (OTM) dans l’armée britannique. Il s’est retiré en 2008 après de nombreuses missions internationales dans le domaine de la neutralisation des explosifs et munitions. Il a ensuite travaillé dans le secteur commercial pour les activités de formation couvrant les engins explosifs improvisés, la lutte contre ces derniers et la criminalistique après explosion de bombes dans de nombreux pays de l’OTAN en Europe. Matt a commencé à travailler pour la FSD à Genève en 2012 après 6 mois en Libye où il a géré un projet d'inventaire et d'étude portant sur les munitions pour Crosstech/FSD. En tant que chef des opérations, il est responsable de la réalisation des objectifs fixés par les donateurs et les programmes, du développement de nouvelles opérations et de nouveaux programmes, des procédures opérationnelles et de sécurité, de l’assurance qualité et du respect des procédures donateurs ainsi que des relations avec ces derniers.

IMG_1468

ALEX
VAN ROY

Chef adjoint des opérations

Alex van Roy a passé 17 ans dans l’armée australienne en tant qu'officier des Royal Australian Engineers. Il travaille dans le déminage humanitaire depuis 1999 et a notamment été actif pour des ONG, des sociétés de déminage et les Nations Unies. Alex a commencé à travailler avec la FSD en 2000 en Albanie, et a depuis occupé de nombreux postes en Europe de l'Est, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est. Alex a également travaillé comme guide et instructeur de survie en milieu sauvage aux États-Unis. Il est également compétent en tant que technicien médical d'urgence et est un Yachtmaster professionnel. Depuis 2018, il supervise un certain nombre d'opérations nationales en Afrique et en Asie.

Membres du Conseil de fondation

L1000293

JÜRG STREULI

Président du Conseil de fondation

Le Dr Jürg Streuili a rejoint le Département fédéral des affaires étrangères de la Suisse en 1973. Il a occupé le poste d’Ambassadeur suisse au Cameroun, à Singapour, au Liban, au Danemark et a été ambassadeur de Geneva Disarmament de 2004 à 2009. Dans cette fonction, il a présidé la délégation suisse aux réunions de la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel et lors de nombreuses autres conférences internationales. Il a également été Président de la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel en 2006. Jürg préside le Conseil de fondation depuis 2012.

035

HENRI LEU

ancien Président du Conseil de fondation, membre fondateur

Henri Leu a été avocat au barreau de Genève de 1983 à fin 2012, puis a été élu en qualité de juge au Tribunal de protection de l'adulte et de l'enfant (TPAE). Il cofonde la FSD en juillet 1997 et dirige la transformation de l'association en fondation en 2003. Initialement vice-président du conseil de fondation de la FSD, puis président de 1999 à 2012, il a fondé ou participé en tant que membre du conseil à la création et à la gestion de diverses autres ONG, notamment dans le domaine de l'assistant mutuelle et de la réintégration de jeunes en difficultés.

DSCN1194

MICHEL ROCH

Membre du Conseil

Le Dr Michel Roch est titulaire d’un doctorat en chimie théorique. Il est consultant spécialisé dans la gestion d’équipes et la gestion du changement dans le cadre des modifications des systèmes d’information. Il est également spécialiste des bases de données relationnelles et a travaillé pour un grand nombre d’organisations et de sociétés suisses. Michel a mené une réforme du secteur informatique pour le canton de Genève. Il a aussi travaillé au CICR comme consultant pour la définition des rôles des postes de direction. Michel est membre du Conseil depuis 2006.

IMG_20180424_111617

STÉPHANE FELDER

Membre du Conseil

Après avoir obtenu son diplôme de droit, Stéphane Felder a commencé à exercer comme membre du barreau en 1988. Il est avocat indépendant à Genève depuis 1989. Stéphane a effectué des missions pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) de 1982 à 1986 et de 1992 à 1996. Il a notamment été délégué du CICR au Salvador, au Liban, en Éthiopie, au Sri Lanka, en Colombie et au Pérou. Stéphane est membre du Conseil de fondation de la FSD depuis 2008.

2036 (1)

WALTER GYGER

Membre du Conseil
Après avoir terminé ces études avec un doctorat de l’Université de St. Gall, Dr. Walter B. Gyger a rejoint le Département Fédéral des Affaires Etrangères de la Suisse en 1974. Il a été Ambassadeur de la Suisse dans de nombreux pays. Il a été Directeur-Adjoint du Département des Organisations Internationales avec le Ministère des Affaires Etrangères ainsi qu’Ambassadeur de la Mission Permanente de la Suisse auprès de Nations Unies à Genève. Walter est le Représentant Principal de Rotary International auprès des Nations Unies à Genève. Il a rejoint le Conseil de Fondation de la FSD en 2009.
photo_gilbert_mottet (003)

GIL MOTTET

Membre du Conseil

Gil Mottet est un spécialiste en finance et en communication. Il a fait ses études d’économie à St. Gall et à Neuchâtel en Suisse, et terminé avec un Master en Controlling et Banking. Tôt dans sa carrière professionnelle, Gil a travaillé pour plusieurs ONG humanitaires en Afrique. Gil a occupe des postes de management dans l’immobilier, dans la communication et la publicité, dans le private banking et dans les applications de gestion pour le secteur bancaire. Gil est membre du conseil de la FSD depuis 2009.

0 (2)

THOMAS KODIAK

Membre du Conseil

Tom Kodiak a terminé ses études avec l'obtention d'un master en gestion d'entreprise (MBA) et d'un master en management international (MIM). Il habite à Washington D.C, aux États-Unis. Il est actuellement le représentant alternatif pour la mission des États-Unis auprès de l’Organisation des États américains, où il est en charge du Bureau pour l’hémisphère ouest. Auparavant, il a été coordonnateur de stratégie et ressources pour le Bureau politico-militaire des États-Unis. Il a également été agent responsable des subventions pour le département d’État américain. Il fait partie du Conseil de la FSD depuis 2017.

Nawal-Aït-Hocine-anticorruption-expert-257×300 (1)

NAWAL AÏT-HOCINE

Membre du Conseil

Nawal Aït-Hocine est conseillère en développement durable, en droit et en conformité à Genève. Elle est administratrice déléguée de Transparence SA. Son domaine d’expertise est la responsabilité sociale des entreprises et l'élaboration de stratégies de développement durable. Nawal a un doctorat en droit économique international, un master en droit des affaires et un autre en économie des affaires. Elle a été directrice de la responsabilité d'entreprise de Cartier International SA, responsable juridique et de la conformité chez Metalor Technologies SA ainsi que responsable de la conformité EMEA chez Reuters SA. Elle occupe désormais les fonctions de directrice exécutive chez Transparence SA. Nawal a rejoint le Conseil de la FSD en 2018.

Équipe de gestion et de soutien à Manille, Philippines

FSD-Manila

Assis, de gauche à droite : Jaydee Camposano, Philippe Joseph Lalwet, Marvin Dumogdog, Ginamay Awakan, Victoria Bueno, Arlene Calalo, Ginalyn Antiguo, Clara Borres, Jaycar Peralta

Debout, de gauche à droite : Jhon Pearry Mayugba, Edmon Malitao, Quenica Joyce Amosig, Rizalina Rabadon, Karen Marie Donato, Maricon Queddeng, Christine Jane Lopez, Mary Joy Constantino, Lorna Andin, Kayla Michell Paclay, Janels Ferrolino, Cherry Mae Moradillo, Liana Shane Busalpa, Jomarrey Labrague, Margarito Cinco Jr., Arnulfo Canoy Jr., Ron Lester Camposano, Mary Jane Fabul, Maricar Hontiveros, Kishalyn Dapdapig, Ryan Jay Cajucom, Marie Jo Abella

Chefs de programmes

tony

ANTHONY THOMAS FISH

Chef du programme pour Mindanao

Tony Fish est un ancien technicien en munitions de l'armée britannique. Depuis qu'il a quitté l'armée en 1996, il a travaillé sans relâche dans des programmes de lutte contre les mines et de gestion des catastrophes dans plusieurs pays, dont l'Iran, l'Irak, le Laos, la Libye, les Philippines, le Sri Lanka et le Soudan. Il a occupé la plupart des fonctions dans le domaine de la lutte contre les mines, de celui de démineur à celui de chef de programme, en tant qu'exploitant ou qu'instructeur. Tony est actuellement chef du programme à Mindanao, aux Philippines.

eugenio

EUGENIO BALSINI

Chef du programme pour le Tchad

Eugenio Balsini a travaillé pendant 14 ans en Italie en tant que vétérinaire privé dans la chaîne de production de viande et de lait. Il a commencé sa carrière internationale en 1998 en Albanie avec plusieurs ONG internationales et institutions gouvernementales, occupant principalement des postes consultatifs techniques. Il a travaillé dans les Balkans, passant progressivement de la gestion de programmes à des postes de coordination nationale. Il est actuellement chef du programme pour le Tchad.

tony-connell

ANTHONY
CONNELL

Chef du programme pour l'Ukraine

Anthony Connell est néo-zélandais. Il a servi comme officier dans l'armée néo-zélandaise pendant 24 ans. En 2000, il s'est lancé dans la lutte contre les mines dans le nord de l'Irak. Anthony a rejoint la FSD en 2002 en travaillant dans le cadre du programme en Albanie. Depuis lors, il a travaillé au Soudan, au Soudan du Sud, à nouveau en Albanie, en Angola, en Turquie, au Somaliland et en Ukraine. Anthony est fan de rugby et un fervent supporter des All Blacks. Il dirige les opérations de la FSD en Ukraine.

Carlos

CARLOS AFONSO

Chef du programme pour la Colombie

Carlos Afonso a été présent dans la plupart des crises humanitaires les plus complexes des vingt dernières années. Il a travaillé avec différentes ONG internationales, avec le CICR, et plus récemment comme conseiller technique pour ECHO. Son expérience professionnelle couvre la sécurité alimentaire et économique, les secours d’urgence et la réduction des risques de catastrophes. Il est chef du programme pour la Colombie depuis 2017.

dr-din

DR. DIN MOHAMMAD NICKHWAH

Chef du programme pour le Tadjikistan et l'Afghanistan

Le Dr Din Mohammad Nickhwah a d'abord travaillé comme médecin pour le ministère afghan de la santé en tant que responsable de cliniques ambulatoires et dans d'autres activités de santé publique. Il a ensuite décidé de se lancer dans la lutte contre les mines, d'abord en tant que médecin et plus tard en tant que responsable de camp, puis de site et enfin de zone pour l'élimination des armes et des munitions. Le Dr Din travaille pour la FSD depuis 2009. D'abord chef de projet, il est actuellement chef du programme pour le Tadjikistan et l'Afghanistan.

elisabeth

ELISABETH MARTY

Chef du programme pour la République centrafricaine

Elisabeth Marty est originaire du Vanuatu francophone. Après un master en droit, elle a d’abord travaillé avec le médiateur de la République du Vanuatu puis de Djibouti avant de s'engager dans l’humanitaire et de travailler dans les domaines de l'intervention d'urgence et de la protection des droits des personnes en Côte d’Ivoire, au Liberia, au Mali et en République centrafricaine. Après avoir été consultante, elle a occupé successivement des postes de chef de projet, chef de bureau et chef de programme. Elle est chef du Programme pour la République centrafricaine depuis septembre 2016.

JL

JEAN-LOUIS DELAITE

Chef de projet pour la République Centrafricaine

Jean-Louis Delaite est français. Il a passé plus de 39 ans dans l'armée française. Il a passé une grande partie de sa carrière à alterner entre des postes de commandement et de gestion de projet, de réorganisation, de conseil ou de ressources humaines. Il a également participé à des opérations ou a été affecté plusieurs fois à l'étranger (Allemagne, OTAN, ONU, Ukraine). Brigadier général, il s'est retiré en juin 2016. Il a rejoint la FSD en août 2016, où il a débuté comme expert en ressources humaines pour le projet de l'UE en RCA puis a été nommé chef de projet dans le même pays en mars 2017. Il est marié et a trois enfants (un garçon et deux filles).

peter-smethers

PETER DAVID SMETHERS

Chef du programme pour l'Irak

Peter Smethers est un ancien technicien en munitions de l'armée britannique. Depuis qu'il a quitté l'armée en 2007, il a travaillé à l'Atomic Weapons Establishment, près de Reading, où il a conseillé la reconstruction de la zone de traitement et de stockage des explosifs. Depuis 2012, Peter a travaillé sur divers programmes commerciaux, donnant des formations sur la sécurité des munitions, des explosifs et des EEI en Libye, en Afghanistan et en Bosnie. Peter est actuellement le chef du programme pour l'Irak

Philluppus

PHILLUPPUS JAKOBUS
FOUCHE

Operations Manager for Afghanistan

Philluppus Jakubos Fouché served in the South African Police for 14 years from 1982 to 1995 as an EOD and IEDD qualified officer; this included service in the Counter Insurgency Operations Unit “K” during the war in Angola.  After this he was assigned to the Bomb Disposal Unit at the SAP Security branch in the Eastern Transvaal Region and following this he retired from the S.A. Police Force in 1995 with a Rank of Warrant Officer.   Philip’s humanitarian demining career began working with FSD in Sudan in 2007, then he joined NPA in August 2007 as a Technical Adviser and was later on promoted to Operations Manager in 2012.  In 2014, Philip was transferred to NPA Cambodia as Project Manager and until August 2015, he subsequently joined TDI (The Development Initiative) as Operations Manager in Abyei, Sudan and from 31 July 2017 to 2 February 2018.  Later in 2018, Philip was employed by Janus Global Operations, in Musirata Libya as Mentor/Instructor IED.  In July 2018, Philip rejoined FSD as the Operations Manager for Afghanistan.

02 FSD (1)
05-FSD

L'Organisation

La FSD est une organisation à but non lucratif, indépendante et neutre basée à Genève. Elle a pour objectif d'éliminer les mines terrestres, les restes explosifs de guerre ainsi que les polluants chimiques et nucléaires afin que les populations puissent vivre dans un environnement sûr.

Les opérations de la FSD comprennent :

  • le développement et la mise en œuvre d'opérations de déminage humanitaire, la neutralisation et l'élimination des mines terrestres et des munitions non explosées, ainsi que la destruction des stocks de mines terrestres, d'armes et de munitions.
  • l’assainissement des terres contaminées par des polluants dangereux tels que les résidus d'uranium, les pesticides organiques, le mercure, les métaux lourds polluants et toute autre contamination toxique.

La FSD met l'accent sur l'identification de ces menaces fondamentales pour la sécurité humaine et l'élaboration de partenariats efficaces, ce qui permet la formation de stratégies et la mise en œuvre d'opérations physiques visant à assainir ces zones dangereuses et à soutenir le développement durable des sociétés.

Nouveaux défis dans une transition volatile

Après s'être concentrée pendant de nombreuses années sur la lutte contre les mines, la FSD a observé un changement dans la dynamique des opérations humanitaires dans le domaine. La FSD a toujours travaillé dans des environnements conflictuels de plus en plus fragmentés et volatils, mais l'importance des solutions intégrées et de la coordination des opérations de lutte contre les mines avec d'autres secteurs dans un environnement économique toujours plus exigeant est croissante.

Dans l'exécution de ses missions, la FSD est continuellement témoin du fait que les catastrophes naturelles, les menaces environnementales dues aux catastrophes d'origine humaine et au changement climatique, l'urbanisation, les migrations et les crises socio-économiques contribuent à l'exacerbation des situations de détresse chronique et constituent des obstacles au développement durable.

Plus la FSD pourra comprendre ces facteurs et travailler avec ces solutions intégrées, plus ses opérations seront efficaces, ce qui permettra non seulement de s'assurer que les principales activités de lutte contre les mines et de réforme du secteur de la sécurité se traduisent par des résultats concrets pour les populations et les communautés, mais aussi de garantir que les résultats ne sont pas isolés mais durables et établis dans un contexte plus large de soutien humanitaire.