Notre action en Ukraine – semaine du 28 mars au 10 avril 2022

14 avril 2022

Période du 28 mars au 10 avril 2022

Pendant des semaines, Valeriia, soignante pour la FSD et d’autres membres de l’équipe de Mariupol (Маріу́поль) n’ont pas pu communiquer, en raison du manque de connexion et d’électricité. Aujourd’hui évacués de Mariupol, Ils nous racontent leurs histoires:

Valeriia s’est occupée d’Ilia, le fils de sa voisine, le temps que sa mère parte faire une course. Au moment où elle est partie, les bombardements ont commencé et la mère du jeune garçon n’est jamais revenue. 

Ilia est séropositif et doit prendre régulièrement des médicaments. Valeriia s’est rendue dans l’appartement de sa voisine, a pris le certificat de naissance du garçon et tous ses médicaments. Elle s’est occupée du garçon pendant les attaques. 

Ilia-from-Mariupol-in-march-2022
Ilia-from-Mariupol-in-march-2022

Elle a pu le faire évacuer, aux côtés de ses propres enfants, de Mariupol vers le village d’Osipenko (Осипенко), qui n’est pas sous le contrôle du gouvernement ukrainien. 

Son traitement s’est lentement épuisé, les pharmacies de la région n’étant pas réapprovisionnées. Sans ses médicaments, la santé d’Ilia se dégradait et il avait des difficultés à marcher, Valeriia a pris la décision de l’évacuer plus à l’ouest. 

Elle a contacté Alexandr, chef d’équipe d’enquêtes non-techniques de la FSD, qui a trouvé des volontaires capables d’accéder aux médicaments dont Ilia avait besoin et a organisé le transport du traitement depuis Azovske (Азовське) vers Zaporizhzhia (Запоріжжя) où Iryna, chef d’équipe d’EORE, s’est occupée du garçon. Elle a contacté l’autorité gouvernementale chargée des orphelins, qui recherche actuellement une famille pour s’occuper d’Ilia. 

La région de Kharkiv est la cible d’attaques depuis la généralisation du conflit. La FSD a reçu une demande de la part de volontaires locaux pour aider les civils dans le besoin, bloqués dans un petit village non loin de Lozova (Лозова́). Le personnel de la FSD a acheté les médicaments nécessaires à Khmelnytsky (Хмельни́цький), à l’ouest du pays pour les distribuer à ceux qui en avaient besoin dans le village de Lozova.

One-thousand-kilometers-across-Ukraine

Les médicaments ont été envoyé par le biais d’un train destiné à transporter des personnes déplacées dans l’est de l’Ukraine. Le médicament a parcouru plus de 1000 kilomètres et a sauvé la vie de personnes comme Maria et Mykola :

Mykola-a-disabled-person-live-in-the-village-in-the-region-of-Kharkiv

Mykola (62 ans) :  » Je suis une personne handicapée et je vis dans un village de la région de Kharkiv. Je souffre d’une angine et de fractures par compression de la colonne vertébrale, ainsi que de rhumatismes. Chaque jour, je dois prendre des comprimés pour soulager mon cœur et les douleurs de mon dos et de mes articulations. Pendant le conflit, il est devenu très difficile d’acheter ces pilules car les pharmacies ont cessé de fonctionner. Merci à la FSD beaucoup pour les médicaments fournis. »

Maria (56 ans) : « Je suis une citoyenne de la région de Kharkiv. Je suis diabétique, ce qui signifie que j’ai besoin d’insuline tous les jours. J’ai également des problèmes veineux et articulaires. Les comprimés dont j’ai besoin sont très coûteux. Dans le passé, je les recevais des hôpitaux locaux. Je suis trop jeune pour bénéficier d’une allocation de vieillesse, je reçois donc une allocation sociale (60 CHF par mois). Je vous remercie pour votre soutien dans cette période difficile. Après avoir reçu votre soutien, je veux aussi aider les autres. Je vais planter des légumes et les partager avec les membres de ma communauté. »