Les écoles maternelles portent les traces de la guerre

An armed conflict has been raging in the Donbass region of Ukraine since 2014. Much of the infrastructure located along the f

Affectée par un conflit armé depuis 2014, la région du Donbass a vu nombre de ses infrastructures endommagées par les bombardements. Les bâtiments scolaires n’ont pas été épargnés. Depuis décembre 2019, les équipes de la FSD sillonnent les établissements localisés dans la zone affectée par les combats pour évaluer leurs besoins et leur fournir l’aide adéquate.

« Regardez, le toit a été abîmé par les tirs d’artillerie, et quand il pleut, l’eau tombe à l’intérieur de la salle de sieste, se lamente Miss Olena, directrice de l’école maternelle de Svitlodarsk, située à moins de cinq kilomètres de la ligne de front. Nous sommes obligés de placer des bols sur les lits pour récupérer l’eau qui coule du plafond, et les murs s’effritent peu à peu à cause du ruissellement. Nos petits n’ont plus d’endroit où dormir. »

La plupart des enfants fréquentant la maternelle « Riduga », à Svitlodarsk, n’étaient pas encore nés lors que celle-ci a été bombardée en 2015. Ils sont pourtant confrontés quotidiennement aux cicatrices de cette guerre qui s’enlise dans le sud du pays entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses.

Miss Olena poursuit la visite du jardin d’enfants et montre à l’équipe de la FSD une boîte en carton contenant des morceaux de métal. « Ce sont des fragments d’obus de mortier, explique tristement la directrice. J’ai aussi gardé un morceau de rideau déchiré par l’explosion ».

With FSD Kindergartens bear the traces of war

Des réparations grossières ont été effectuées dans l’urgence mais beaucoup reste à faire pour remettre en état le bâtiment et son mobilier afin de pouvoir y accueillir décemment les enfants.

Grâce au soutien de donateurs privés, la FSD contribue à la réhabilitation des écoles et jardins d’enfants situés dans un périmètre de 20 km le long de la ligne de front. Plus de 70 établissements ont été visités et 44 ont déjà reçu une aide matérielle.

A la maternelle du village de Pleshchevka, de nouveaux lits et draps ont par exemple été fournis, ainsi que des équipements pour la cantine. Les petits pourront au moins oublier la guerre le temps d’une sieste ou d’un repas, jusqu’à ce que le vacarme des bombes et des rafales de kalachnikov ne soit enfin plus qu’un mauvais rêve.

Ukraine school class with FSD
newsletter

Peut-on déminer à l’aide de drones? Une mine peut-elle tuer un chameau? Des réponses à vos questions, une fois par mois. Abonnez-vous pour ne rien rater!

  • Nouvelles du terrain
  • Vidéos de déminage
  • Interviews d’experts
  • Événements
  • Offres d’emploi

Ces articles pourraient vous intéresser

Déminer après une explosion

Déminer après une explosion

Ukraine: Après l’explosion d’un lieu de stockage de munitions, l’heure du déminage. Yahidne, petite localité située à deux heures au nord de Kiev, est aujourd’hui tristement connue comme « village martyr » de la guerre en Ukraine. Plus...

lire plus
Des cartouches de mitrailleuse à la décharge

Des cartouches de mitrailleuse à la décharge

Dans l'est de l'Ukraine, la précarité liée au conflit armé conduit de nombreuses personnes à ramasser et revendre de la ferraille pour gagner quelques francs. Une activité risquée, qui les expose aux mines antipersonnel et aux munitions non-explosées. "Un jour, on m'a...

lire plus
Les défis du déminage en hiver

Les défis du déminage en hiver

Dans certains des pays où opère la FSD, les conditions climatiques fluctuent entre les extrêmes. Aux étés secs et caniculaires succèdent des hivers rigoureux où neige et pluie tombent en abondance. Ces variations affectent grandement le quotidien des habitants de ces...

lire plus