Déminer après une explosion

14 Sep 2022 | Lutte antimines, Ukraine

Ukraine: Après l’explosion d’un lieu de stockage de munitions, l’heure du déminage.

Yahidne, petite localité située à deux heures au nord de Kiev, est aujourd’hui tristement connue comme « village martyr » de la guerre en Ukraine. Plus de 300 habitant·es, dont une soixantaine d’enfants, y ont été enfermé·es durant près d’un mois dans une cave en mars dernier. Plusieurs ont péri durant leur captivité. Le mois dernier, les démineuses et démineurs de la FSD ont entamé le déminage d’une partie du village.

Destroyed village in Ukraine
Lorsque la guerre a éclaté en février 2022, ces entrepôts contenaient principalement des stocks de graines de tournesol. Ils ont alors été utilisés pour dissimuler des caisses de munitions. (août 2022)

Les équipes s’attellent ainsi depuis plusieurs semaines à localiser et neutraliser les restes de munitions dispersés à travers un site de production de graines de tournesol. Dans les premières semaines de la guerre, le complexe agricole a été occupé par des troupes russes et ses granges de béton utilisées pour dissimuler des camions remplis de munitions. Courant mars, l’une des granges a été touchée par tirs. Cinq camions et leur contenu ont pris feu, entraînant la détonation de plusieurs tonnes de munitions hautement explosives.

Deminers carry a projectile Ukraine
Deux démineurs de la FSD transportent avec grande précaution un projectile vers le point de collecte des engins explosifs. (août 2022)

Les explosions résultant de ces détonations ont détruit une partie des bâtiments de l’exploitation agricole et ont projeté aux alentours d’importantes quantité de munitions, certaines partiellement détruits, d’autre encore complètes et amorcées. Ces restes explosifs constituent une menace permanente pour les ouvriers agricoles. Ceux-ci travaillent à nouveau, tentant de maintenir la production de graines de tournesol, mais n’osent s’aventurer que dans la petite partie de l’exploitation qui n’a pas été touchée par les explosions.

Collection point for ammunition
Point de collecte des munitions neutralisées. (août 2022)

Près de 70 roquettes Grad, des dizaines de projectiles de 152mm, quatre missiles antitank et environ 5 kg de carburant solide pour roquette ont notamment été récupérés et déplacés avec prudence jusqu’au point de collecte. Quelques uns, que nos expert·es ont évalué comme trop dangereux pour être touchés, ont été laissés sur place, signalisés, et seront détruits par les services de sécurité ukrainiens.

Unstable explosive device Ukraine
Cet engin explosif était trop instable pour être déplacé par nos équipes. Il sera détruit sur place par le biais d’une explosion contrôlée. (août 2022)

D’ici quelques temps, le complexe agricole de Yahidne sera complètement sécurisé. Les agriculteurs pourront réparer les granges, et faire fleurir les tournesols à nouveau. Pour ce village traumatisé, l’heure est à la reconstruction, et à l’espoir.

newsletter

Peut-on déminer à l’aide de drones? Une mine peut-elle tuer un chameau? Des réponses à vos questions, une fois par mois. Abonnez-vous pour ne rien rater!

  • Nouvelles du terrain
  • Vidéos de déminage
  • Interviews d’experts
  • Événements
  • Offres d’emploi

Ces articles pourraient vous intéresser

Il était une fois la FSD…

Il était une fois la FSD…

Notre histoire commence dans la ville suisse de Fribourg. Dans les années 1990, des millions de personnes découvrent sur leurs écrans de télévision les images de pays contaminés par les mines antipersonnel et leurs effets...

lire plus
Des cartouches de mitrailleuse à la décharge

Des cartouches de mitrailleuse à la décharge

Dans l'est de l'Ukraine, la précarité liée au conflit armé conduit de nombreuses personnes à ramasser et revendre de la ferraille pour gagner quelques francs. Une activité risquée, qui les expose aux mines antipersonnel et aux munitions non-explosées. "Un jour, on m'a...

lire plus