FSD Logo - White

Tadjikistan

Au Tadjikistan, la FSD s’emploie à éliminer des mines et autres restes explosifs, assainir les zones contaminées par des polluants toxiques et promouvoir la résilience face au changement climatique.

Destruction preparation of munitions along the Tajik-Afgan border

Une équipe de la FSD prépare la destruction de munitions abandonnées collectées le long de la frontière entre le Tadjikistan et l’Afghanistan. (Tadjikistan, 2022)

Tadjikistan

Contexte

À la suite de l’effondrement de l’Union Soviétique en 1991, le Tadjikistan, comme plusieurs anciens états soviétiques, a déclaré son indépendance. Dans les années qui ont suivi, les forces militaires russes ont placé des mines terrestres le long de la frontière entre le Tadjikistan et l’Afghanistan, tandis que la guerre civile a laissé derrière elle un nombre incalculable de munitions non explosées. Au début des années 2000, un nombre additionnel de mines ont été déposé par les forces ouzbeks le long de la frontière entre le Tadjikistan et l’Ouzbékistan.

Le Tadjikistan est également contaminé par d’autres types de pollution du sol et de l’eau, remontant à l’ère soviétique. Dans les années 50-60, des pesticides, connus sous le nom de polluants organiques persistants (POP), ont été largement distribué dans le pays, presque gratuitement, afin d’augmenter la production agricole. L’effondrement de l’Union Soviétique a donné lieu à l’abandon de nombreux stocks de ces pesticides.

Depuis, ces POP obsolètes, tel que le dichlorodiphényltrichloroéthane, communément appelés DDT, ont commencé à infiltrer l’environnement et la chaine alimentaire. L’exposition à long terme à ces polluants organiques persistants a été associée à une série d’impacts négatifs sur la santé, allant d’effets sur les systèmes nerveux, immunitaire, reproducteur et endocrinien à des divers types de malformations congénitales et de cancers.

Bien que le gouvernement du Tadjikistan soit conscient des risques que posent de telles substances pour la santé, l’environnement et l’économie, il manque de moyens légaux, financiers et institutionnels pour y répondre.

Quand il pleut ou qu’il neige, le sol vire au jaune et l’odeur devient insupportable.

Salmanjoon

Habitante d’Oykamar, village contaminé par les pesticides toxiques

Salmanjoon - Inhabitant of Oykamar, village contaminated by toxic pesticides
Tadjikistan

Dépollution

L’objectif du projet est de nettoyer les sols contaminés par des pesticides toxiques. Lors de la première phase, la FSD a relogé des familles vivant au-dessus de zones de déversement de pesticides avant d’évacuer les couches supérieures de sol contaminé, vers un site de stockage central sécurisé à Vakhsh, loin de toute habitation et de tout cours d’eau. La terre propre est ensuite transportée vers ces villages.

En outre, la FSD développe et teste de nouvelles technologies afin d’éliminer définitivement le problème des POPs sans rejeter d’émissions toxiques.

FSD excavator in Tajikistan
Tadjikistan

Déminage

Entre 2003 et 2018, la FSD a neutralisé 31’584 mines et munitions non explosées au Tadjikistan et détruit plus de 40 tonnes d’armes légères et de munitions obsolètes provenant de stocks hérités de l’ère soviétique.

Depuis 2023, le projet se concentre à nouveau sur l’élimination des mines et restes explosifs de guerre sur les 12 kilomètres carrés de sols contaminés restant dans le pays, afin que celui-ci puisse honorer ses engagements en vertu de la Convention sur l’interdiction de mines antipersonnel.

Local employee learning how to safely use an metal detector during basic training in Tajikistan
Tadjikistan

Résilience au changement climatique

Les températures élevées et les vents violents qui érodent les sols, combinés à des investissements insuffisants dans les infrastructures agricoles, rendent le Tadjikistan hautement vulnérable à l’insécurité alimentaire.

Le projet de résilience au changement climatique de la FSD comprend la plantation d’arbres à des fins de phytoremédiation, la garantie de l’accès à l’eau potable pour les communautés locales et la promotion d’une production durable de végétaux.

View of the area after planting and second mini truck unloading trees in Tajikistan
Chronologie

La FSD au Tadjikistan

La présence de la FSD au Tadjikistan remonte à 2003. Durant 15 ans, nos démineurs ont neutralisé des mines et munitions non explosées, jusqu’à ce que le projet soit suspendu, faute de financement.

En 2009, la FSD a lancé un programme d’élimination des stocks visant à promouvoir la sécurité nationale et régionale. Depuis 2022, ce projet s’est notamment étendu à la frontière entre le Tadjikistan et l’Ouzbékistan, à l’ouest du pays, à mesure que de meilleures relations se sont développée entre les deux pays. Durant l’été 2023, le programme a rebasculé vers des activités de déminage.

En 2016, la FSD a initié un troisième projet au Tadjikistan: l’assainissement des zones contaminées par des pesticides toxiques, datant de l’ère soviétique. Pour remédier à cette contamination, la FSD a excavé la terre des zones contaminées pour la transporter vers un lieu de stockage sûr à Vakhsh, éloigné des zones résidentielles et des sources d’eau. En parallèle, les équipes de la FSD ont mené des campagnes de sensibilisation au risque dans les villages du Tadjikistan considérés comme les plus à risque d’une contamination par les polluants organiques persistants (POP).

Le plan ultérieur, en partenariat avec le Programme des Nations unies pour l’environnement, prévoit de tester et de développer des méthodes d’élimination en vue d’éliminer tous les POPS des sols contaminés. Cette action s’aligne avec l’engagement pris par le Tadjikistan dans le cadre de la Convention de Stockholm.

En outre, la FSD a planté des milliers d’arbres afin de renforcer la stabilité des sols autour de Vakhsh, mais également remis en état des systèmes de pompage d’irrigation alimentant trois villes, construit plusieurs serres communautaires pour améliorer la sécurité alimentaire et encadrer les résidents locaux et les groupes communautaires dans la production durable de cultures et légumes.

Le projet de déminage de la FSD au Tadjikistan est soutenu par le Département d’État des États-Unis. Les activités de soutien à l’environnement dans le pays sont financées par le Fonds pour l’environnement mondial, la Direction suisse du développement et de la coopération, ainsi que des fonds privés.

Actualités

Nouvelles du Tadjikistan

Neutralised ammunition in tajikistan

7421 ENGINS EXPLOSIFS ÉLIMINÉS 💥

En 2022, 7421 munitions de types et de tailles variées ont été détruites par nos équipes au Tadjikistan. Confiées à la FSD par les autorités tadjikes, ces munitions ont été éliminés en toute sécurité par […]

Building od greenhouses for food security in Tajikistan

DES SERRES POUR LES COMMUNAUTÉS 🌱

Les serres construites par notre équipe au Tadjikistan sont prêtes à abriter leurs premiers plantons! Ces serres seront mises à la disposition des communautés locales avec un soutien technique de la FSD […]
Controlled explosion from an obsolete ammunition stock in Tajikistan.jpg

Destruction d’armes et munitions 

Comment détruit-on les armes et munitions perimées ou confisquées au Tadjikistan? Deux techniques sont utilisées:
➡️ L’incinération, destinée aux petites munitions; 
➡️ L’explosion contrôlée, […]

Centimètre par centimètre

En 2022, la FSD a construit une serre communautaire et a encadré plus de 40 résidents locaux sur la production de cultures durables dans le but de réduire l’insécurité alimentaire.

newsletter

Où la FSD travaille-t-elle actuellement en Ukraine? À quoi ressemble une mine? Des réponses à vos questions, une fois par mois.

  • Nouvelles du terrain
  • Vidéos de déminage
  • Interviews d'expert·es
  • Événements
  • Offres d'emploi
Démineuse en plein travail, en haut d'une colline