La réhabilitation des écoles continue malgré la crise

Depuis le 12 mars, l’Ukraine est en quarantaine. La crise du Covid-19 a ajouté une pression supplémentaire à l’économie déjà entravée à l’est du pays, touché depuis plus de six ans par un conflit armé. Les services de base étant effondrés dans de nombreuses localités, les habitants ont pour habitude de pouvoir compter sur les services des villages voisins, auxquels ils se rendent en transports publics. Depuis que la région est à l’arrêt du fait de la pandémie, la situation s’est aggravée pour ces personnes déjà vulnérables.

En dépit des difficultés rencontrées, nos équipes poursuivent leurs activités en apportant de l’aide aux écoles et maternelles situées le long de la ligne de front à l’est du pays. Elles continuent de se rendre auprès de ces établissements et d’évaluer leurs besoins, même lorsqu’ils sont fermés : manque de matériel scolaire, infrastructures détruites, enfants et enseignants exposés au danger des résidus explosifs de guerre sur le chemin de l’école, etc. Il s’agit d’évaluer individuellement les besoins de chaque école pour fournir l’aide nécessaire à la préparation des réouvertures prochaines.

Récemment, après avoir fourni des machines à coudre à l’école de Chasiv Yar 15 à Bakhmutsky Raion, un membre de notre équipe a eu l’idée d’encourager les enseignants à soutenir les populations affectées par la crise en fabricant des masques réutilisables grâce aux nouvelles machines.

Le déballage de nouvelles machines à coudre pour faire des masques.

Within the space of three days, they had made more than 100 masks! Since then, teachers have been producing masks for schools but

En trois jours, plus de 100 masques ont été fabriqués ! Les enseignants ont depuis continué à produire des masques non seulement pour les écoles mais également pour les populations à risque. Le port du masque est obligatoire en Ukraine et représente un certain investissement financier, équivalant à 1% de la pension mensuelle des retraités. Les masques gratuits produits par les enseignants et distribués par la FSD sont donc d’une aide conséquente pour ces derniers.

Au cours des prochains mois, le projet se concentrera principalement sur l’aide matérielle afin que la sortie de la crise soit plus agréable pour les enfants et les enseignants.

La distribution de masques en Ukraine par la FSD.
newsletter

Peut-on déminer à l’aide de drones? Une mine peut-elle tuer un chameau? Des réponses à vos questions, une fois par mois. Abonnez-vous pour ne rien rater!

  • Nouvelles du terrain
  • Vidéos de déminage
  • Interviews d’experts
  • Événements
  • Offres d’emploi

Ces articles pourraient vous intéresser

Déminer après une explosion

Déminer après une explosion

Ukraine: Après l’explosion d’un lieu de stockage de munitions, l’heure du déminage. Yahidne, petite localité située à deux heures au nord de Kiev, est aujourd’hui tristement connue comme « village martyr » de la guerre en Ukraine. Plus...

lire plus
Des cartouches de mitrailleuse à la décharge

Des cartouches de mitrailleuse à la décharge

Dans l'est de l'Ukraine, la précarité liée au conflit armé conduit de nombreuses personnes à ramasser et revendre de la ferraille pour gagner quelques francs. Une activité risquée, qui les expose aux mines antipersonnel et aux munitions non-explosées. "Un jour, on m'a...

lire plus
Les défis du déminage en hiver

Les défis du déminage en hiver

Dans certains des pays où opère la FSD, les conditions climatiques fluctuent entre les extrêmes. Aux étés secs et caniculaires succèdent des hivers rigoureux où neige et pluie tombent en abondance. Ces variations affectent grandement le quotidien des habitants de ces...

lire plus