PHILIPPINES

Depuis 1968, le centre et le sud-ouest de l'île de Mindanao sont le théâtre de combats entre des autonomistes musulmans et le gouvernement philippin, avec alternance de périodes de paix et de conflit. Il résulte de chaque période de combat la présence de nouvelles munitions non explosées et l'apparition de nouveaux risques d'explosion, qui représentent autant de risques pour les civils, les réfugiés et les rapatriés.

En 2005, le Bureau du Conseiller présidentiel pour le processus de paix et le Comité pour la cessation des hostilités (CCH) ont demandé à la FSD de prêter une assistance technique à l'appui du processus de paix engagé avec le Front Moro islamique de libération. La FSD a été encouragée à élaborer une étude «conjointe» et une proposition de déminage dans le Mindanao musulman, en collaboration avec le personnel des deux parties au conflit. La FSD a également assuré une sensibilisation aux risques aux agents internationaux indépendants du cessez-le-feu.

Le programme de la FSD aux Philippines vise à aider les parties à éliminer cet obstacle au processus de paix en identifiant les zones où se trouvent des munitions non explosées, en mettant en garde les communautés quant aux dangers et en mobilisant des ressources pour éliminer ces munitions et se débarrasser définitivement de ce problème. Le programme comprend le renforcement des capacités des autorités transitoires et établies de Bangsamoro, ce qui inclut la création d'un Centre de lutte contre les mines dans le Bangsamoro pour coordonner et mener des activités de lutte contre les mines (études, déminage, sensibilisation aux risques, assistance aux victimes) et de gestion des armes et des munitions.

Depuis sa création, le programme de la FSD aux Philippines a permis de former plus de 185 volontaires professionnels de la sensibilisation aux dangers des mines terrestres et d'organiser 1 983 sessions de sensibilisation, qui ont profité à plus de 126 000 bénéficiaires. 450 villages ont été recensés et 153 zones à risque d'explosion ont été identifiées. 41 d'entre elles ont été nettoyées dans des opérations conjointes du Front Moro islamique de libération et du gouvernement philippin. 132 victimes de munitions non explosées ont été signalées et, dans la mesure du possible, la FSD coordonne l'assistance aux victimes par le biais d'organisations telles que le CICR.

FAITES UN DON

Nos remerciements spéciaux à nos donateurs et aux personnes qui nous soutiennent :

europeaid_m_300x157