Notre action en Ukraine – 21-27 mars 2022

Natalia raconte son histoire à un membre de la FSD.
“Nous sommes de Sieverodonetsk (Сєвєродоне́цьк). Nous avons été forcés de quitter notre ville lorsque la guerre a éclaté le 24 février”. La ville entière s’est retrouvée sous les bombardements. Pendant deux semaines, nous nous sommes cachés dans un abris anti-bombes, car notre quartier était pris pour cible. Toutes les fenêtres étaient cassées, et même l’école a été attaquée. Pas de gaz, pas d’électricité, aucun moyen de sortir. Heureusement, nous avons été évacués. La guerre est cruelle et je suis maintenant ici avec mes garçons. J’avais un bon travail et une maison, mais nous avons dû fuir, car il devenait impossible de vivre ici. »

A-children-in-a-IPD-center-in-Ukraine

Le centre des PDI (personnes déplacées internes) où nous avons rencontré Natalia et d’autres personnes se trouve dans les locaux d’une église. Certains déplacés sont de Popasna (Попасна), où la FSD menait jusqu’en Décembre 2021 son projet de anti-mines. Trois mois plus tard, nos démineurs Alexei et Igor aident les même personnes en leur fournissant des denrées alimentaires (sacs de céréales, riz et autres vivres).

The-IDP-center-with-Natalia-from-FSD

Une autre église près de Sloviansk est devenu une maison temporaire pour les enfants et les personnes âgées.

Church----a-temporary-home-for-children-and-elderly-people

Aujourd’hui pour le déjeuner, bortsch et blé noir, un plat traditionnel ukrainien. Ce bortsch est traditionnellement fait à partir de bouillon de bœuf avec des carottes, oignons, pommes de terre et de la sauce tomate. Le bortsch fourni ici est la viande est devenue une denrée rare. Les déplacés présents dans l’église sont reconnaissants d’avoir un abri et de quoi manger, même les enfants, habituellement plus difficiles, ne se plaignent pas de la nourriture.

Today-for-lunch-they-have-traditional-Ukrainian-dishes---borscht-and-buckwheat

Sloviansk et Kramatorsk sont les seules villes de l’oblast (région) où l’on peut encore prendre un train pour évacuer. Les autres gares sont soit partiellement détruites soit la cible d’attaques constantes. A l’approche d’un train, lors des annoncements dans les gares, le même message passe en boucle: “Si la situation est stable, le train desservira Kramatorsk”. Il n’y a aucune garantie qu’un train viendra récupérer les personnes qui l’attentent. Si la situation est incertaine, les trains s’arrêtent à une autre station, 200 kilomètres plus loin.

Sloviansk-and-the-neighbouring-Kramatorsk-remain-the-only-places-in-Donetsk-and-Lugansk-oblast-where-people-can-take-an-evacuation-train

Les volontaires de la FSD aident les personnes qui le souhaitent a fuir en les amenant directement à la gare. Lorsque ces personnes arrivent tard le soir, ils doivent passer la nuit dans la gare. Les conditions sont difficiles, les enfants dorment sur des lits « faits maison », les couches des plus jeunes sont changées à même le sol, dans l’abri.

Les équipes de la FSD apportent des verres en plastique, du thé, des gâteaux et de la nourriture pour enfants à la gare pour satisfaire les besoins les plus urgents des personnes sur place.

Ukraine---people-in-a-train-station
FSD-staff-delivered-plastic-cups-tea-cookies-diapers

Mukachevo (Мукачево) est une ville ukrainienne située près de la frontière hongroise et slovaque. Avant la guerre, cette région était un lieu populaire pour le ski, les célébrations nationales et les traditions anciennes. Depuis le conflit, elle sert de lieu de refuge pour les personnes déplacées venues de toute l’Ukraine. Au cours des dernières semaines, la population a massivement augmenté. Il y a trois fois plus de personnes déplacées que de personnes locales. Certaines personnes se dirigent vers l’ouest, mais la majorité reste en ville. La plupart doivent rester dans les centres pour personnes déplacées, d’autres sont hébergés par la population locale.

Mukachevo---place-of-refugees-close-to-the-hungarian-and-slovak-border

La routine quotidienne de centaines de personnes déplacées commence par la queue pour l’aide humanitaire dans les centres de coordination des personnes déplacées. Le centre de Mukachevo est l’un des nombreux centres qui reçoivent l’aide de la FSD sous forme de nourriture (ici blé noir et riz), de thé et de produits d’hygiène.

Mukachevo-support-from-FSD---buckwheat-and-rice
newsletter

Peut-on déminer à l’aide de drones? Une mine peut-elle tuer un chameau? Des réponses à vos questions, une fois par mois. Abonnez-vous pour ne rien rater!

  • Nouvelles du terrain
  • Vidéos de déminage
  • Interviews d’experts
  • Événements
  • Offres d’emploi

Ces articles pourraient vous intéresser

Des cartouches de mitrailleuse à la décharge

Des cartouches de mitrailleuse à la décharge

Dans l'est de l'Ukraine, la précarité liée au conflit armé conduit de nombreuses personnes à ramasser et revendre de la ferraille pour gagner quelques francs. Une activité risquée, qui les expose aux mines antipersonnel et aux munitions non-explosées. "Un jour, on m'a...

lire plus
Les défis du déminage en hiver

Les défis du déminage en hiver

Dans certains des pays où opère la FSD, les conditions climatiques fluctuent entre les extrêmes. Aux étés secs et caniculaires succèdent des hivers rigoureux où neige et pluie tombent en abondance. Ces variations affectent grandement le quotidien des habitants de ces...

lire plus